La Bolivie, un pays aux multiples destinations touristiques

Quand on évoque la Bolivie, on pense à des destinations insolites, grandioses et poétiques. Mais sa célébrité ne s’arrête pas là, car ce pays, situé au cœur du continent latino-américain, recèle un concentré inouï de paysages époustouflants. Sans aucun doute, La Paz, juchée entre 3 200 et 4 000 m, séduit plus d’un.

Indiscutablement, c’est le poumon de la Bolivie où siège tout : l’église, la vie culturelle, le gouvernement, les assemblées…Parcourir les rues de la cité, c’est escalader les pentes des montagnes environnantes. Seulement, après l’effort, les bourlingueurs seront récompensés par la vue d’unescène impressionnantequi se défile sous leurs yeux : en bas, des milliers de Boliviens s’activent etarpentent les rues de la ville dans tous les sens, les uns à pied, les autres dans des moyens de transport tantôt modernes, tantôt capricieux. Par ailleurs, en explorant le quartier de San Pedro, les touristes aboutiront au mercado Rodriguez.Dans ce grand marché de La Paz, il règne une vive animation, surtout en fin de semaine. À travers les étals de fruits et légumes, les flâneurs échangeront quelques propos amicaux avec les marchands. Les amateurs de culturedéambuleront dans la rue Jaen, bordée de maisons coloniales et de musées, dont les immanquables « museo de MetalesPreciosos »et le « museodelLitiral ». Si le premier est étale ses pièces en or et en argent, le deuxième, lui, affiche tout ce qui a trait à la guerre de 1879 contre le Chili.

Le Salar d’Uyuni,une autre facette de la Bolivie à explorer

Lorsqu’on programme un circuits Bolivie, il est impensable de ne pas inclure le Salar d’Uyuni, le désert de sel le plus vaste au monde. Cet ancien lac salé est accessible depuis Colchani, un village du département de Potosi. À la vue de la croûte de sel s’étalant sur 12 000 km², les routards seront frappés d’admiration. Cela s’accentuera lorsqu’ils verront se détacher des monts majestueux derrière cet espace d’une pure blancheur. Mais leur étonnement va au-delà de l’imaginable lorsqu’ils visiteront Los Ojos de Agua, dévoilant l’eau qui resurgit à la surface du Salar. Ce phénomène est surtout visible durant la saison des pluies, c’est-à-dire de décembre à février. En effet, à cette période, le désert rempli d’eau se transforme en un gigantesque miroir qui renvoie l’image du ciel bleu azur parsemé de nuages. Ce spectacle irréel et éblouissantravira les passionnés de photographie qui joueront avec les contrastes et les distances.

Un peu de fraîcheur après le torride désert de sel

Après avoir sillonné le désert de sel d’une incroyable beauté, il est temps pour les voyageurs de s’évader dans la nature. La réserve nationale de faune andine Eduardo Avaroa leur réserve des surprises inattendues, comme celle que montrel’étonnant lac saléou lagunaVerde.Cette étendue d’eau éblouit les visiteurs par sa couleur bleue électrique influencée par la proximité des geysers, notamment celui du Sol de Mañana. En effet, la lagune verte change tout le temps de reflet et de teinte en fonction des vents qui la frôlent, etdes minéraux chimiques contenus dans ses sédiments qui ne varient jamais. On peut citer le cuivre, le magnésium ou l’arsenic, entre autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Copyright Habitation & travaux ! 2022
Shale theme by Siteturner