Comment classer des SCPI ?

Le placement dans une SCPI attire de plus en plus de Français, et cela grâce aux différents avantages que ce genre de société offre aux épargnants. Ce placement ressemble à un fonds commun de placement, même s’il permet de détenir des propriétés individuelles plutôt que des actions ou des obligations. La société de gestion assume l’acquisition et la gestion des biens immobiliers dont elle est propriétaire.

Les investisseurs achètent des actions dans des SCPI dans le but de recevoir des revenus locatifs sur les propriétés et de participer à l’appréciation des prix. Les avantages d’investir dans l’immobilier par le biais de ce type de société comprennent l’exposition à un portefeuille diversifié de propriétés et le fait de ne pas avoir à les gérer soi-même.

SCPI, ce qu’il faut savoir pour commencer

Les SCPI sont généralement propriétaires de grands immeubles commerciaux, de bureaux ou d’immeubles d’habitation, et cela, même si des SCPI spécialisées puissent posséder des hôtels ou d’autres propriétés dans l’industrie de l’hébergement. Alors, si vous souhaitez placer votre argent dans ce type de placement, voici quelques points que vous devrez sûrement considérer dans le choix de votre SCPI :

La durée de vie des SCPI

Avant de vous décider pour telle ou telle SCPI, il est recommandé de vérifier la performance de votre société sur le long terme. Pour cela, vous avez besoin de prendre en compte le taux de rentabilité interne qui pourra être défini sur plusieurs périodes allant de cinq à vingt ans. Ce taux de rentabilité est souvent en rapport avec les flux actualisés d’investissement et d’encaissement de l’épargnant. Ainsi, lorsque l’on parle de taux de rentabilité interne, cela concerne le montant investi, les dividendes redistribués ainsi que la valeur de cession entreprise par certains épargnants.

Le capital généré sur une période

L’autre point à considérer lorsque vous vous demandez comment classer des SCPI est certainement le rendement engendré par la société. Pour effectuer le calcul de ce taux de rendement, il faut prendre en compte le dividende annuel ainsi que le prix de souscription au premier janvier de cette même année. Pour faire plus simple, ce taux de rendement est déterminé par le dividende versé en rapport avec le prix des parts sur cette même année. La variation du prix des parts doit être considérée pour connaître la rentabilité d’une SCPI.

Le taux d’occupation financier

Lorsqu’il est question de taux d’occupation financier, il faut prendre en compte les loyers, les indemnités d’occupation ainsi que les indemnités compensatrices de loyers des immeubles dont la SCPI est le propriétaire légal. A noter que des nouvelles SCPI puissent enregistrer un taux d’occupation atteignant les 100%, alors qu’en réalité, cela n’a aucun impact sur les dividendes redistribués auprès des épargnants.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Copyright Habitation & travaux ! 2022
Shale theme by Siteturner